Vieillir chez soi : stabilité et succession à la West Glen Co-op

À la West Glen Co-op à Brantford, l’âge compte. Son conseil d’administration multigénérationnel est un élément important de la gouvernance de la coopérative et le fait d’avoir des aînés en poste aide à assurer la continuité.

«C’est un processus d’apprentissage à tous les niveaux», affirme Garry Munn, qui vit dans la West Glen depuis 20 ans et qui est actuellement membre du conseil. «On peut encore montrer de nouveaux tours à un vieux chien. Si votre conseil est composé uniquement d’aînés, il pourrait perdre sa stabilité, parce que le taux de roulement pourrait être élevé. Les personnes âgées ont aussi parfois moins d’énergie ou sont moins aptes, sur le plan physique, à participer à certaines activités.»

Munn croit que le fait de travailler avec des jeunes aide les membres âgés à comprendre la perspective des jeunes et les éclaire sur la direction dans laquelle la société se dirige. Cette perspective commune aide la coopérative à planifier pour l’avenir. «Nous, « les vieux », nous pouvons apprendre au sujet des changements et les jeunes membres peuvent tirer des leçons de la stabilité que nous avons créée dans la coopérative.»

Maintenant âgé dans la soixantaine, M. Munn n’a pas l’intention de quitter la West Glen de si tôt. «Je prévois célébrer mon 100e anniversaire ici», lance-t-il en riant.

Jess Cook en est à son troisième mandat au conseil de la West Glen et à son premier mandat à titre de présidente. Âgée dans la vingtaine, Mme Cook considère qu’avoir des membres âgés pour l’encadrer à mesure qu’elle poursuivait son apprentissage de la gouvernance de la coopérative a été essentiel à son succès. «Ma mère a siégé au conseil pendant plusieurs années. J’avais vu de l’extérieur comment une coopérative est gérée et je voulais voir comment elle était gérée de l’intérieur», précise-t-elle au sujet de sa décision initiale de se présenter à un poste du conseil, comme sa mère l’avait encouragée à faire en lui disant qu’elle lui «passait le flambeau».

Mme Cook ne prévoyait pas se présenter pour un troisième mandat, mais M. Munn et un autre membre de longue date l’ont persuadée. «Je savais que le conseil serait entre bonnes mains avec ces deux personnes. Je savais que j’apprendrais plus et que ce serait une expérience positive», précise-t-elle. Elle considère que le fait de siéger au conseil a été une expérience révélatrice. «Ce n’est pas toujours facile de prendre des décisions. Cela peut prendre du temps. Je crois que j’ai acquis beaucoup de maturité en apprenant à voir les choses de différents points de vue.»

Lorsque les membres âgés restent dans la coopérative, tout le monde en bénéficie. Les jeunes, en particulier, peuvent apprendre des aînés qui vivent dans les coopératives d’habitation, puisant dans l’expérience collective de leur vie dans une coopérative et de la somme de leur sagesse.

Marcie Côté est la coordonnatrice de la West Glen. Elle croit également que le conseil bénéficie également de la diversité des âges. En particulier, elle considère que cette diversité réduit les préoccupations liées à la relève. «Les conseils ont parfois besoin d’être redynamisés, mais en même temps, c’est bon de ne pas avoir à réinventer la roue. Il est utile d’avoir des gens expérimentés pour encadrer les membres plus jeunes», conclut-elle.

Votre expérience compte

En quoi consiste votre expérience de coopérative? Est-ce un bon voisin, le sentiment de communauté, un endroit abordable et de qualité où vivre? Dites-nous ce qui rend l’habitation coopérative si spéciale – pour que nous puissions en faire part aux autres.