Témoignages des coopératives

NOS HISTOIRES : COOPÉRATIVES D’HABITATION

Atkinson Co-op : la collectivité est la clé

La communauté de 2 500 personnes – diversifiées sur les plans ethnique, de l’âge et de la composition familiale – est la force motrice de l’Atkinson Co-op depuis plus de 50 ans.

La Local 75 Hospitality Workers Co-op, le résultat de partenariats

En plus des 85 logements de la coopérative, le bâtiment de la Local 75 loge également l’organisme sans but lucratif Hospitality Workers Training Centre et son restaurant d’entreprise sociale, Hawthorne Food and Drink. En 2016, le magazine Now a décrit le Hawthorne Food and Drink comme étant « une des entreprises sociales les plus savoureuses de la ville ».

La Tamil Co-op continue d’ouvrir sa porte

La Tamil Co-operative Homes a connu de nombreux changements depuis sa construction en 1984, mais elle a toujours été un modèle de ce qu’est une communauté sûre, inclusive et diversifiée à son meilleur. Initialement, la coopérative voulait fournir des logements à des réfugiés tamouls.

NOS HISTOIRES : MEMBRES DE COOPÉRATIVES D’HABITATION

Jjess Sselwanija

Lorsqu’elle est revenue à Ottawa après avoir vécu dans les Prairies, Jjess Sselwanjja craignait de perdre le sentiment d’amitié et de communauté qu’elle avait connu en Alberta.

Quinton Rodriques

La façon dont Quinton Rodriques décrit son enfance à la Cole Road Co-op à Guelph, en Ontario, rappelle les visions idéalistes d’une ère depuis longtemps révolue : «J’ai toujours su que je pourrais toujours cogner à la porte d’un voisin. Tous les enfants jouent dehors toute la journée, jusqu’à ce que ce soit le temps de rentrer à la maison pour souper.»

Les coopératives célèbrent la vie d’une militante, Eleanor McDonald

Les membres de la Hugh Garner Co-op à Toronto, ainsi que les membres et les sympathisants des coopératives à l’échelle du pays, sont attristés par la perte en début d’année d’Eleanor McDonald, une véritable défenseure de l’habitation coopérative et d’un large éventail d’enjeux sociaux.

Sarah Jensen

Ayant grandi dans la Castlegreen Housing Co-op, Sarah Jensen ne se rappelle pas d’un temps où elle ne faisait pas de bénévolat. À sept ans, elle balayait après les activités communautaires. À 14 ans, elle était coordonnatrice du jardin communautaire de la coopérative. Et à 18 ans, elle est devenue la plus jeune personne à se joindre au conseil d’administration de sa coopérative.

Domanique Grant

Domanique Grant avais été fort occupée. L’automne dernier, elle a exprimé son amour contagieux pour les coopératives d’habitation dans une série de nouveaux projets, dont une vidéo rendant hommage au mouvement de l’habitation coopérative, un premier album et une exposition interactive pour la Nuit blanche de Toronto.